• Christophe

Revue de presse énergies renouvelables - semaine 42 / 2019

Cette semaine, un panorama du marché des énergies renouvelables.

Et une question de fond : nous dirigeons-nous vers une adoption massive des énergies renouvelables ?

Au fait, c'est quoi les énergies renouvelables ?

La définition qui semble faire consensus est : "Les énergies renouvelables (EnR en abrégé) sont des sources d'énergie dont le renouvellement naturel est assez rapide pour qu'elles puissent être considérées comme inépuisables à l'échelle du temps humain."

Donc le terme devenu générique d'ENR englobe :

  • l'énergie solaire et/ou photovoltaïque

  • l'énergie éolienne ( et marémotrice )

  • l'énergie hydraulique

  • la géothermie

  • la biomasse, bois et bio-déchets.


Vue de l'intérieur de la centrale hydroélectrique de KEMBS que nous eu la chance de visiter cette année.

SI la plupart ont vocation à produire de l'électricité, et quelques autres de la chaleur ou du Biogaz, elles ont toutes en commun d'être vertes, inépuisables et elles représentent sans doute les vecteurs de ce que l'on appelle souvent la troisième révolution industrielle, la révolution verte, puisque leur développement et leur adoption massive impliquent tant un vecteur économique et un fort gisement d'emplois qu'un vaste mouvement sociétal aux répercussions concrètes.

L'utilisation de la biomasse apporte l'avantage de la valorisation des déchets.

Que cela soit les déchets de l'industrie du bois ou encore les déchets organiques (particuliers et professionnels), on a alors une solution d'énergie propre et renouvelable tout en réduisant les énormes gisements de déchets produits par nos modes de vie.

Oui d'accord mais on en est où ?

De notre point de vue, le résultat est contrasté : on aurait facile de râler, de dire que depuis le temps qu'on en parle (c'est un quarantenaire qui vous écrit ... ) on ne comprend pas pourquoi 100 % de l'énergie mondiale n'est pas encore propre et dé-carbonée, etc etc...

(et n'oublions pas que la demande mondiale en électricité ne cesse de croître,

En réalité, il y a des motifs de satisfaction si l'on regarde les "taux d'équipements" des pays et de réelles sources d'espoir pour un avenir propre proche (!?) quand on s’intéresse à l'ensemble des grands chantiers en cours et aux récentes publications des laboratoires de recherche.

Voici quelques exemples concrets lus dans la presse ces derniers jours :

- Au Royaume Uni, les énergies renouvelables auraient dépassé les énergies fossiles pour la production d'électricité : à lire ici

- En France, une centrale solaire installée sur un lac artificiel pour alimenter plus de 4 000 foyers en électricité : à lire ici

- En France toujours, selon RTE, le parc des renouvelables dépasse d'ores et déjà les 50 Giga Watts de capacité, soit plus de 25 % de la production : à lire ici

et on pourrait en citer des dizaines d'exemples de ce type...

Pour aller plus loin :

Et si c'était le modèle tout entier qu'il fallait changer ?

Comment ça changer de modèle ? eh bien, à l'instar des objets de la vie courante, peut être que la logique individualiste n'est plus la bonne. Ne vous est-il jamais arrivé de penser qu'avoir chacun une tondeuse ne sert pas à grand chose alors que ce type de matériel pourrait tout à fait être acheté à plusieurs entre voisins ?

Vous faites partie des early-adopters du co-voiturage et avez un compte BlaBlaCar depuis le début de l'aventure de la désormais célèbre Start-up ?

Alors je vous invite à lire ceci : Recourir aux énergies renouvelables en co-propriété, à lire ici.


Et j'en termine avec l'auteur qui a le plus retenu mon attention cette semaine, Jeremy RIFKIN. L'économiste - essayiste prédit l'effondrement de la civilisation des énergies fossiles, l'abandon du nucléaire, et y voit une réappropriation sociétale. Article à découvrir ici



Jeremy Rifkin prédit la fin des énergies fossiles

A la semaine prochaine...



Sas SODDEC
Temis Innovation

18 rue Alain Savary

25000 Besançon

©2019 par SODDEC.